Notre mission :

Les Antennes de paix se proposent de

· capter et relayer les appels de populations aux prises avec des situations de violence et d’injustice, génératrices de conflits destructeurs voire meurtriers;

· faire mieux connaître les initiatives des artisanes et artisans de paix essentielles au devenir de ces communautés humaines : www.prixdupublicpaix.org

· utiliser les nouveaux médias pour contribuer à mieux faire connaître et aimer l’ensemble des peuples et des êtres humains :http://antennesdepaix.org/
et
www.24365p.org



29 avril 2013

Nous n'étions que des enfants



Communiqué 22 avril 2013 

Réflexion préparatoire à la COMMISSION DE VÉRITÉ ET RÉCONCILIATION

Le soir du 18 avril 2013, membres et amis(es) d’Antennes de paix / Pax Christi
Montréal se sont rassemblés pour visionner le film «Nous n’étions que des enfants», une réalisation de l’ONF. Ce  film très puissant nous fait voir de l’intérieur les expériences de deux personnes autochtones qui ont vécu plusieurs années dans les pensionnats à l’Ouest du Canada. Après le film, les participants ont partagé leurs émotions et leurs réflexions.
Mary-Ellen Francoeur, présidente d’Antennes de paix et riche d’une expérience de 21 ans en milieu autochtone, a ouvert la soirée par une prière :
«Grand Esprit créateur, nous te remercions pour le don de la vie, pour toute ta création qui nourrit nos corps et nos esprits. Nous te demandons d’être avec nous ce soir, de nous accompagner dans le processus de Vérité et de Réconciliation afin qu’un jour, existe réellement une relation de respect et de justice entre la population et les Premières Nations du Canada.» 
Mary-Ellen a poursuivi en offrant quelques réflexions.
Notre Dieu est un Dieu de compassion, de grand amour pour toutes ses créatures, particulièrement pour les créatures qui souffrent à cause de la pauvreté, de  l’injustice et de l’oppression. Notre Dieu nous invite toujours à rétablir la justice, à nous réconcilier quand nous avons commis le mal par l’injustice, les abus, l’incompréhension.
Notre Dieu est un Dieu qui écoute. Un Dieu toujours ouvert, prêt à nous écouter, à écouter nos difficultés, nos besoins, nos espoirs, nos rêves.
La Commission de vérité et réconciliation est un temps de Dieu. Nous sommes invités à faire face à l’histoire pénible et injuste de la colonisation  (qui continue encore aujourd’hui), aux efforts pour effacer les cultures des Premières Nations du Canada, aux efforts pour assimiler ces peuples au profit d’un plus grand pouvoir des colonisateurs. Les Églises et les communautés religieuses étaient engagées dans l’éducation des enfants des Premières Nations. Tous étaient victimes d’une violence structurelle et culturelle.
En adoptant une attitude d’écoute, nous recevons avec grand respect l’expérience vécue de chaque personne.   La Commission est une manière de guérir, un processus qui engage à reconnaitre l’injustice, à écouter avec ouverture, humilité et compassion, et enfin à prendre la responsabilité de commencer une nouvelle relation. Ce chemin ne sera pas facile. Il prendra des années, des générations.
Les pensionnats autochtones (residential schools) ont existé dans chaque région du Canada; le premier fut ouvert au Manitoba en 1831 et le dernier a fermé ses portes en 1996.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire